• 2018

  • Florence Nater, présidente du Parti socialiste neuchâtelois
    Passer la barre des 20 %... tel est l’objectif fixé par le PSS, par la voix de son président Christian Levrat, pour les prochaines élections fédérales. Un objectif qui doit s’inscrire dès aujourd’hui comme l’énergie renouvelable à injecter dans le moteur de notre engagement. Continuer
  • Jacques-André Maire, conseiller national
    La nouvelle loi améliore la protection contre la dépendance au jeu, par des mesures de prévention et de contrôle, et contre le blanchiment d’argent et les fraudes. Elle vise à assurer une exploitation sûre et transparente des jeux et permet à la Confédération et aux cantons d’exercer une surveillance efficace et de protéger convenablement la population des dangers inhérents aux jeux d’argent. Continuer
  • Didier Berberat, conseiller aux Etats
    Afin de ne pas transformer notre pays en un laboratoire d’expérimentation monétaire à hauts risques, nous vous demandons de voter NON à cette initiative. Continuer
  • Baptiste Hunkeler, député, président de la commission Révision des statuts
    Les statuts, c’est pas très sexy. Et pourtant, c’est ce qui structure un parti, qui permet à chacun de trouver sa place et à tous de travailler ensemble pour nos idéaux, peu importe l’origine, le sexe, l’âge ou encore le courant idéologique. Alors après de nombreuses années d’amendements, de contre-amendements et de mises à jour, il était temps de mettre tout à plat et de redéfinir ce dont notre parti a besoin pour son avenir. Continuer
  • Edy Zihlmann, syndicaliste UNIA
    Les prix excessivement bas ont favorisé le recours à des entreprises qui intègrent dans leur modèle d’affaires le non-respect de la loi et des accords paritaires. Continuer
  • Morgan Paratte, conseiller général, Neuchâtel
    Etre de gauche, c’est saisir le monde dans sa complexité et ne pas céder à la simplicité en divisant les humains, mais poursuivre l’effort de rassemblement, d’égalité et de liberté. Continuer
  • Raymond Spira
    C’est sous ce titre que Paul Graber (1875-1956), ancien conseiller national socialiste neuchâtelois (1912-1943) et directeur de La Sentinelle, publie en novembre 1948 dans le journal syndical L’Ouvrier de fabrique – Industriearbeiter un article sur la grève générale de 1918 qui mérite d’être relu en Continuer
  • Jean-François Kunzi, président de la section PS de Milvignes
    p.p1 {margin: 0.0px 0.0px 8.5px 0.0px; text-align: center; line-height: 7.0px; font: 10.0px 'Nimbus Sans Novus'; color: #e42330} p.p2 {margin: 0.0px 0.0px 8.8px 0.0px; text-align: justify; font: 10.0px 'Nimbus Sans Novus'} p.p3 {margin: 0.0px 0.0px 8.8px 0.0px; text-align: justify; font: 12.0px Continuer
  • PSN
    La culture mérite que l’on y attache une attention toute particulière. A n’en pas douter, plus que les cinq pages du rapport du Conseil d’État sur les États généraux de la culture. Un rapport qui devait répondre à une recommandation du Grand Conseil, recommandation qui, elle-même, venait compléter la liste des demandes réitérées du parlement et du groupe socialiste pour clarifier l’avenir de la culture dans le canton. Insatisfait par la réponse du Conseil d’État, le groupe socialiste a interpellé le gouvernement pour obtenir des réponses. Continuer
  • Florence Nater, présidente du Parti socialiste neuchâtelois
    Le Conseil d’État n’a pas encore publié son rapport sur la mise en œuvre de l’initiative « pour 2 hôpitaux, sûrs, autonomes et complémentaires » et déjà les esprits s’enflamment. Les fronts se figent, le débat se crispe avant même d’avoir officiellement commencé. Annonce de la potentielle fermeture d’un bâtiment hautement emblématique de l’hôpital de notre canton, démission, demande de démission, communications multiples, parfois même à la limite voire au-delà de l’acceptable, pétition, interpellation… Le dossier hospitalier semble, à nouveau, sur le point de mettre Neuchâtel « à feu et à sang ». Continuer
  • PSN, LES VERTS, SOLIDARITES, POP
    En cette Journée internationale des droits des femmes, les Verts, le Parti socialiste, le POP et solidaritéS rappellent que l’égalité passe aussi par une présence accrue des pères dans la vie familiale, notamment lors des premières semaines de la vie. Appelant au devoir d’exemplarité de l’administration, ils demandent un congé paternité de 20 jours dans la fonction publique neuchâteloise. Continuer
  • PSN
    Le Parti socialiste neuchâtelois salue le rejet net et clair de l’initiative NO BILLAG par les Neuchâteloises et les Neuchâtelois. Un résultat plus net encore que celui qui se dessine sur le plan national. Le PSN se félicite du rejet d’une initiative extrême qui menaçait les fondements mêmes de notre démocratie. Les médias au bénéfice d’un mandat de service public pourront continuer de rendre compte de l’actualité, de donner la parole aux multiples minorités que compte notre pays et ainsi soutenir la cohésion nationale tout en permettant que chacune et chacun puisse librement se forger une opinion. Une excellente nouvelle pour la RTS tv et radio, mais aussi et bien sûr pour Canal Alpha et RTN dont l’ancrage régional et le travail de proximité sont importants pour un canton comme le nôtre. Continuer
  • PSN, groupe socialiste au Grand Conseil
    Le canton dispose d’un budget. Un budget nécessaire, un budget qui permettra à l’État et à ses partenaires, qui œuvrent dans l’accompagnement des personnes les plus fragilisées particulièrement, de se concentrer sur leur travail. Et c’est bien là l’essentiel, car le budget adopté par le Grand Conseil ne peut satisfaire le groupe socialiste, ni personne à gauche d’ailleurs. Le groupe socialiste et ses alliés ont néanmoins assumé leurs responsabilités pour doter le canton d’un budget et mettre un terme à la période d’incertitude ouverte par le refus du budget par la droite en décembre dernier. Continuer
  • PSN
    Et si demain le canton de Neuchâtel se réveillait avec un projet ? Un projet qui ose, qui ose bousculer, qui ose briser les tabous, qui ose rassembler. Et si demain le canton se mettait à rêver, à se rêver fier de ce qu’il est ? Continuer
  • PSN
    Congrès PSN 10.02.2018
    Le Parti socialiste neuchâtelois ne croit pas à l’austérité. Il n’y croyait pas lors de son Congrès de novembre 2016 et n’y croit pas davantage aujourd’hui. Le PSN préfère l’audace d’un plan de relance qui offre une alternative ou plutôt des alternatives. Alternatives à une démission programmée de l’État face aux plus fragilisés, à la sinistrose ambiante bien sûr, mais aussi, sans dénigrer le travail accompli, à ce qui a été tenté depuis près de 40 ans. Le PSN en est convaincu et, réuni en Congrès aux Geneveys-sur-Coffrane, il l’a affirmé à l’unanimité : l’audace d’investissements d’envergure et le sérieux d’un équilibre budgétaire construit à moyen terme auront raison du mal neuchâtelois. Le canton, l’agglomération neuchâteloise, a besoin de mouvement, de se sentir vivre, de s’affirmer. Continuer