• 2018

  • Florence Nater, présidente du PSN
    Que s’est-il passé dans la nuit du 19 au 20 décembre 2017 ? Après des semaines de travail en commission, des heures de débat en plénum et de multiples perches tendues par la gauche, groupe socialiste en tête, voilà l’État de Neuchâtel privé de budget par une droite dogmatique. Comment comprendre que des élus du peuple, qui font de la responsabilité le maître mot de leurs slogans politiques, puissent ainsi jouer la bonne marche de l’État et le bien-être de ses citoyennes et citoyens à la roulette russe ? Inexcusable, indéfendable. Continuer
  • Jacques-André Maire, conseiller national
    No Billag, ce n’est pas une économie de Fr. 365 pour les ménages… mais la porte grande ouverte à des chaînes privées aux abonnements bien plus coûteux. Sous prétexte d’une fausse économie, No Billag provoquerait un énorme gâchis dans le monde des médias. Il faut absolument éviter une telle catastrophe en votant clairement NON le 4 mars ! Continuer
  • Didier Berberat, conseiller aux Etats
    Le 4 mars, le peuple et les cantons suisses sont appelés à se prononcer sur le nouveau régime financier de la Confédération. Continuer
  • Jonathan Gretillat
    Après de longs débats, de nombreux amendements et de multiples concessions faites par l’ensemble de la gauche, le Grand Conseil a voté le 20 décembre, par 63 oui, 48 non et 4 abstentions, un budget présentant un déficit de quelque 50 millions de francs, au lieu des près de 66 millions du projet du C Continuer
  • Katia Babey, membre du groupe de travail, députée, conseillère communale
    Le Conseil d’État nommait en avril un groupe de travail [GT] chargé d’étudier les voies et moyens de mise en œuvre de l’initiative. Continuer
  • 2017

  • Florence Nater, présidente du PSN
    En cette saison qui fleure bon la mandarine et le pain d’épices, où les bons vœux et promesses s’échangent généreusement autour d’un verre de vin chaud, cet édito devrait être marqué de « l’esprit de Noël »… Non, camarades. Loin de la sérénité, c’est la colère qui gronde. Continuer
  • PSN
    A l’issue de la très longue session sur le budget 2018, plusieurs constats sont sans appel. Premièrement, le consensus à la neuchâteloise n’est plus. Ensuite, conséquence directe de ce qui précède, l’Etat de Neuchâtel se trouve, pour la première fois de son histoire, dépourvu de budget. Enfin, et ce n’est pas le constat le moins intéressant, PLR et UDC, en ne donnant pas de cadre financier à l’Etat, n’ont en rien résorbé le déficit de l’Etat, au contraire. C’est pourquoi le groupe socialiste demandera à la commission des finances d’examiner deux propositions urgentes. Continuer
  • Groupe socialiste au Grand Conseil
    L’Etat n’aura pas de budget 2018. La droite du Parlement en a décidé ainsi malgré les appels à la raison de la gauche. Les efforts que la gauche était prête à consentir dans des domaines qui lui sont pourtant chers n’ont pas non plus trouvé d’écho à droite. Demain, faute de budget, c’est donc tout un pan de mesures qui ne pourront pas être déployées, mais aussi de garanties qui ne pourront être apportées. Citons l’absence d’investissements, la mise en péril de la liaison directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, l’affaiblissement des soutiens à la culture, le blocage des réformes en perspective, mais aussi la perte des aides matérielles ou encore le désengagement de la lecture publique. Autant de domaines pour lesquels il revient à la droite d’assumer son choix de priver l’Etat de budget. Car, si le budget travaillé par le Grand Conseil ne satisfaisait de loin pas le groupe socialiste, il aurait permis à l’Etat de fonctionner en conservant une certaine capacité d’action. Continuer
  • Pauline Schneider, JSN
    Ce 4 octobre 2017, la Jeunesse socialiste suisse (JSS) a lancé sa nouvelle initiative populaire fédérale pour « Alléger les impôts sur les salaires, imposer équitablement le capital », appelée « Initiative 99 % ». Elle propose que les revenus du capital (dividendes, intérêts, etc.), qui ne sont aujourd’hui que peu ou partiellement imposés, le soient à une hauteur de 150 %. Cette initiative répond ainsi au constat qu’un pour cent de la population, le plus riche, devient chaque année de plus en plus riche, et ce pendant que nous, les autres 99 %, travaillons toutes et tous pour notre revenu tiré d’un salaire, ce même revenu qui n’augmente pas, ou très peu, contrairement aux plus grandes fortunes. Ainsi, une redistribution des richesses beaucoup plus cohérente sera mise en place, car chaque centime gagné au profit du 1 % doit être produit, et il l’est par les 99 %. Continuer
  • Daniel Rotsch
    La Tène est une commune atypique. S’y côtoient une importante zone industrielle et une nature sauvage, deux hypermarchés et quelques petits commerces, ainsi qu’un habitat densifié et d’importants domaines privés. La section socialiste de La Tène a pour ambition politique de s’attacher à la préservation de l’écosystème, à l’aménagement pour le plus grand nombre de beaux espaces publics et à la mise à disposition de prestations en faveur de tous, en particulier pour les plus modestes. Le groupe socialiste au Conseil général est en ce sens proactif, défend ses valeurs et est ouvert au dialogue républicain avec les autres forces politiques sur des thèmes progressistes. Continuer
  • Johanne Lebel Calame, députée
    En préambule au budget 2018, le Grand Conseil a voté le 5 décembre un décret sur la participation des communes à l’assainissement des finances cantonales. Enjeu à l’horizon 2020 : 25 millions. Continuer
  • Corine Bolay Mercier, présidente de la commission Ecole et Formation du PSN
    La conviction que les connaissances, les qualifications et les compétences dispensées par l’école participent au développement durable de la société et au bien-être des individus accompagne tous les travaux de la commission École et formation du PSN. L’école neuchâteloise s’est profondément modif Continuer
  • Sauvegarder la mémoire des partis politiques est un défi d’envergure. Non soumise à réglementation, la gestion des archives des organismes privés est laissée à la responsabilité desdites associations et à leur volonté seule. Continuer
  • PSN
    En rejetant par 76% et 77% des voix les modifications de lois portées par la droite neuchâteloise, Parti libéral-radical en tête, les Neuchâtelois-e-s ont réaffirmé leur plein et entier soutien au dialogue social. Le Parti socialiste neuchâtelois se réjouit de ce cri du cœur adressé aux travailleuses et travailleurs de la santé. N’en déplaise à certains acteurs privés : « NON, la santé n’est pas un marché comme les autres ! » Continuer
  • PSN
    Trop cher. C’est ainsi que le Conseil fédéral juge l’introduction du congé paternité sur le plan fédéral. Comment ne pas s’indigner d’une telle prise de position dans un pays qui se targue d’être à la pointe de l’innovation ? Plus qu’un message d’un autre âge, c’est un signal désastreux envoyé aux familles de ce pays. Continuer